Hymne à Saint Lubin
 
Dans cette église où l’on honore
Le souvenir de Saint Lubin
Accueillons nous les uns les autres
D’un clair sourire, d’une douce main
Prêtons l’oreille à la Parole
Qui nous fera saints comme lui
Pour ce dimanche qu’Il nous donne
Dieu soit béni, dieu soit béni !
 
Lubin gardait les bœufs de son père
Quand un saint moine vers lui s’en vint
Sur sa ceinture grava les lettres
De l’alphabet, et s’en souvint
A Ligugé Lubin fut moine
Chargé des vivres et du cellier
Brutalisé à l’Isle-Barbe
Sans rien livrer de son secret
 
Dieu par ses lèvres fit des miracles
De Maine en Beauce, il en fut grand bruit
Puis fut élu évêque de Chartres
Le roi lui-même avait dit oui
Quelques jaloux pourtant osèrent
Dire de lui : il est trop laid
Mais les chartrains l’ont pris pour père
Il les guida selon la paix
 
De tous les saints faisons mémoire
Ils sont nos frères dans la foi
Ils nous précèdent dans la gloire
Ils nous consolent de leur joie
Par leur exemple au long des siècles
Dieu nous appelle à la vraie vie
Pour leur soutien dans la prière
Dieu soit béni, Dieu soit béni !
 
Chant écrit par AM de La Haye pour la messe d'Averdon du 17 sept 2006
Tag(s) : #DIVERS

Partager cet article

Repost 0